Fermeture de la mairie du 26/07/2017 au 03/08/2017 inclus.
Fermeture de la mairie du 26/07/2017 au 03/08/2017 inclus.
Commune de Kirschnaumen
Commune de Kirschnaumen

L'Histoire de Kirschnaumen

Démographie

 

Histogramme de l'évolution démographique

 

 

 

Rappel Historique

 

L’occupation du site de Kirschnaumen est très ancienne. Une recherche archéologique (Service Régional d’Archéologie) a permis de dresser une cartographie des vestiges recensés par époque dans la commune.

 

La préhistoire

 

Des indices d’occupations préhistoriques ont été trouvées au lieu-dit « Weisses Feld  datant du Paléolithique moyen) et au sud d’Evendorff au lieu-dit « Wolsklopp » qui était le siège d’une vaste occupation s’étendant du Paléolithique à la période romaine.

 

La protohistoire

 

De nombreux sites datant de la Protohistoire ont été localisés sur le ban communal (source : Kirschnaumen et son passé –  Brochure de la section culturelle du foyer rural de Kirschnaumen - Notes de M.  Ch. Guillaume et M. Michels), témoin de civilisations anciennes de type hispanique, danubienne et palafitte.

L’écart d’Evendorff est, avec le lieu-dit « Schirmerter », un des endroits parmi les plus importants de la Lorraine en ce qui concerne les trouvailles néolithiques (plus de 100 haches datant de l’époque danubienne). Ancienne grande forêt du ban communal défrichée dans les années 1830, on y recense des indices d’habitat datant du Néolithique ancien et moyen ainsi que des anomalies circulaires.

A proximité de la ferme du Mittenhoff, de nombreux tumuli (dont cinq contenant des ossements humains, poteries, bracelets et torques en bronze) datent de l’Age du Bronze final – Second Age du Fer.

En bordure de la forêt domaniale de Sierck, un tumulus a également été observé. D’autres sites d’occupation sont disséminés sur le territoire. Une hache a été mise à jour au lieu-dit « Rupertberg ».

 

La période gallo-romaine

 

L’époque gallo-romaine a également laissé de nombreuses empreintes sur l’actuel ban communal de Kirschnaumen :

 

  • La voie romaine conduisant de Trèves à Lyon traverse la forêt de Kallenhofen. Par endroit on peut observer des traces de bombement toujours de même largeur et la trace de fossés. Elle passerait à proximité de la ferme de Tockfeld à l’est d’Obernaumen.

 

  • Au milieu du village de Kirschnaumen, on trouva en 1742, des murs épais, des souterrains, des pierres de taille façonnées (dont une colonne orné d’un maillage en relief), des cercueils de pierre avec inscription, des tuiles, des monnaies romaines en or, en argent et en bronze. En 1842, on recueillit une fiole à onguent, un petit vase et des monnaies datant de Dioclétien, Maximien et Constantin. En 1897, un fragment de statue en grès représentant la déesse celte NANTOSUELTA tenant un sceptre et une hutte celte est trouvée dans les fondations d’un bâtiment rectangulaire assimilé à un petit temple. La maisonnette porte l’inscription suivante : DE (a) DIANA. La déesse celte a donc été assimilée à la Diane romaine.

 

 

  • Lors de la reconstruction du chœur de l’église, on mit au jour des traces d’occupation romaines.
  • Lors du déplacement du mur du cimetière, on a découvert en 1911 une partie d’une villa comportant un hypocauste.
  • Sur le reste du ban communal, des traces d’habitat gallo-romain, un puits, un dallage, un établissement rural gallo-romain à proximité de la ferme de Mittenhoff.

 

Le Haut et Bas Moyen-Age

 

La découverte la plus importante datée du Haut Moyen-Age est sans nul doute celle d’un ensemble funéraire mérovingien mis au jour lors de la construction d’une maison en 1858 à l’extrémité ouest du village de Kirschnaumen (Source : les Cahier du Pays Thionvillois. Ed. 1987 ; article de M. Alain SIMMER) C’est un alignement de 6 tombes à deux mètres de profondeur qui a été exhumé. Cette sépulture daterait des années 500 à 530. L’une de ces tombes était celle d’un personnage de haut rang, appartenant à l’aristocratie locale de souche gallo-romaine et contemporain de Clovis. Le squelette portait dans la bouche une pièce d’or de l’Empereur d’Orient Anastase (+495).

 

Au lieu-dit « Busenacker », une ancienne ferme datée du Moyen-Age classique, appartenait à la prévôté de Sierck. En 1297, le Duc de Lorraine fait don au couvent Marienfloss de la forêt entre Evendorff et la Naumenmühle pour y bâtir la ferme du couvent. Après l’abolition du couvent, elle appartient à la Chartreuse de Rettel où elle exerça droit de justice terrienne jusqu’à la Révolution. La ferme de Busenacker fut démolie en 1856.

 

L’église primitive de Kirschnaumen fut édifiée en 1235 par les Bénédictins de l’Abbaye de Bouzonville. Elle fut détruite en 1754. La nouvelle église paroissiale porte le nom de Saint-Alban et sa construction débute en 1754. Cette église renferme un maître autel baroque datant de 1755 (du Luxembourgeois Nicolas Greeff), ainsi qu’un chemin de croix en bois sculpté de l’artiste Muller de Saint-Avold.

A Obernaumen la chapelle Saint-Nicolas fut fondée également en 1235 par les Bénédictins. Elle fut reconstruite en 1766 et restaurée en 1839. Elle abrite quatre statues en bois peint provenant de l’atelier Greff et représente Saint-Nicolas, la Vierge, Saint-Bernard et Saint-Eloi.

 

Epoque moderne et contemporaine

 

A Evendorff, la chapelle Saint-Ulrich fut construite en 1754 et restaurée en 1779. L’archange Michel veille devant la chapelle avec ses huit vitraux réalisés par Schouler de Saint-Avold.

 

En 1742, la ferme seigneuriale du Tockfeld, à l’est d’Obernaumen, fut construite sur un essart appartenant à la prévôté de Bouzonville.

Avec le défrichement de la forêt du Schirmerter en 1835, d’autres fermes furent bâties pour l’exploitation du bois. La première fut la ferme Goldhoff à Evendorff, la seconde, en 1836, Marienhoff  près d’Obernaumen, la troisième au lieu-dit « Mittenhoff » en 1837.

 

Kirschnaumen est un des rares endroits en Lorraine dont le peuplement est ininterrompu depuis le Néolithique. L’homme y est présent depuis des millénaires.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Mairie de Kirschnaumen // Tous droits réservés // Mentions légales Site construit et développé par Com'Est Sa